Quand les sectes s’emparent des médecines douces

mercredi 03 Décembre 2014

Les médecines douces peuvent devenir des médecines dures, car certaines sont de véritables chevaux de Troie ...

Plusieurs témoignages, et surtout un reportage de Lénora Krief, qui montre comment recrutent les gourous et adeptes (cf à 30'30 sur l'audio). Alors que la journaliste se fait passer pour une malade diabétique de naissance, elle se présente dans une librairie ésotérique. En quelques minutes, deux femmes, la libraire et une thérapeute en développement personnel, lui proposent déjà un premier rendez-vous. Elles lui expliquent que son diabète a une origine et qu'en découvrant cette origine, moyennant un parcours de formation long, elle en serait guéri et pourrait se passer de son insuline.

Les intervenants illustrent les propos en prenant pour exemple les méthodes de recrutement de la scientologie : gravir un escalier, pas à pas pour aboutir à une emprise et une perte du libre arbitre.

Emission diffusée sur France Inter, le 21 Novembre 2014.

Sont invités :

  • Martine Betti-Cusso, journaliste au « Figaro Magazine », auteure d’une enquête sur les médecines douces qui paraît dans le numéro du vendredi 21 novembre.
  • Serge Blisko, président de la « Miviludes », Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.
  • Olivier Morice, avocat pénaliste au barreau de Paris, spécialiste de la lutte contre les dérives sectaires, notamment à l’origine de la condamnation de la Scientologie pour escroquerie en bande organisée.
De la manipulation mentale à l'emprise mentale ...
Il s’agit de manipulation mentale lorsqu’un individu ou un groupe d’individus tente d’exercer une prise de contrôle de l’esprit et du comportement d’une personne ou d’un groupe, en usant de techniques dites de persuasion ou de « suggestion mentale » et en cherchant à altérer la capacité de juger des informations ou des injonctions d’une personne ou d’un groupe de personne.